UA-7101967-1

16/06/2009

L'élan - Woody Allen

Une fois, j’ai tué un élan. Je chassais à la campagne, et j’ai tué un élan, je l’accroche au pare choc de ma voiture et je retourne chez moi par la grand route, mais, je n’avais pas réalisé que la balle n’avait pas pénétré l’élan. Elle n’avait fait qu’érafler le scalp, frappant l’animalalen.jpg d’inconscience. En roulant, l’élan se réveille. Bon, maintenant, je conduis avec un élan vivant sur mon pare-chocs, il fait les clignoteurs et vous savez qu’il y a une loi, dans l’État de New York qui interdit de conduire avec un élan vivant sur votre pare choc le mardi, le jeudi et le samedi. Je suis assez paniqué et je me rappelle que des amis à moi offrent un bal costumé. J’y vais, j’y amène l’élan et je l’oublie à la fête, je n’y serais pour rien. Donc, je prends la route et je frappe à la porte. L’élan est à coté de moi. Mes hôtes viennent m’ouvrir. Je leur dis " hello, vous connaissez les Solomons ". Nous entrons. L’élan socialise, il se comporte très bien et plait. Deux mecs essaient de lui vendre des assurances pendant une heure et demi. Minuit arrive, c’est l’heure de la remise du prix du plus beau costume de la soirée. Le premier prix va aux Berkowitz, un couple marié habillé en élan, L’élan a le deuxième prix. L’élan est furieux. Il s’enferme avec les Berkowitz et on peut les entendre se battre, finalement ils s’assomment tous les trois. Maintenant, je me dis que c’est ma chance, j’empoigne l’élan, je le replante sur mon pare choc et je reprends la route mais j’avais pris les Berkowitz. Bon, je conduis avec deux juifs sur mon pare choc et il y a une loi dans l’État de New York… le mardi, le jeudi et spécialement le samedi. Le lendemain matin les Berkowitz se réveillent dans les bois, en costume d’élan. Monsieur Berkowitz est tiré et empaillé, on peut le voir au club athlétique de New York et la blague est pour eux parce que c’est un club privé.

 

09:41 Écrit par walloween dans Humour | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : woody allen, moose |  Facebook

Les commentaires sont fermés.