UA-7101967-1

12/03/2010

sonnet XVI

Et c'est là qu'il n'y a que le sentier véritable,

faire la guerre à ce tyran sanguinaire, le temps.

Et se fortifier dans sa faiblesse,

avec de meilleurs moyens que ces quelques mots,

Mais peut-être, que les heures heureuses sont devant toi,

tant de lieux vierges sont encore à découvrir,

Un souhait vertueux donnera ses fleurs vivantes,

beaucoup mieux que ta piteuse contrefaçon

Ce sont ses lignes que la vie répare,

Et ceci, le crayon du temps, ma plume d'élève,

Que ce soit du dedans ou du dehors,

que peut te donner grâce aux yeux des hommes

Pour mieux t'offrir, reste immobile,

Et tu dois vivre, mené par ton don si doux.

12:16 Écrit par walloween dans Lettres | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : old will |  Facebook

Les commentaires sont fermés.