UA-7101967-1

23/03/2011

Les «optiques» de l'aube de l'odyssée

L'aube de l'odyssée est, du moins, pour le moment, si on excepte le débarquement de Somalie, la première guerre américaine en Afrique. Le Pentagone, par le truchement du Vice-Amiral Bill Gortney, n'a guère laissé de doute en soulignant que la tète de frappe est américaine. C'est le Général Carter Ham qui joue Homère, à partir de sont état-major de Stuttgart ( aucun pays africain ne s'étant soucié d'accueillir l' Africom) Et Ulysse, dans ce qui ressemble plus à une iliade qu'à une odyssée, le Commandant de la force d'action unifiée de l'aube de l'odyssée, Amiral Sam Locklear, à bord de l'USS Mount Whitney, quelque part en Méditerranée. Les planificateurs de la Maison Blanche et du Pentagone ont parié sur la seule capacité d'un petit mesclun de la guerre d'Irak type « choc et terreur ». Le problème est que le Colonel n'a l'air ni choqué ni terrorisé, mais fâché, sans doute, comme sur la photo de l'autre jour dans son complexe de Bab al-Aziziya, mais il ne s'est pas décomposé. Et le régime riposte sans se révolter contre le Colonel. Quoi qu'il en soit, Washington projette publiquement l'illusion d'être au désespoir de se débarrasser de cette guerre vendue comme une «mission limitée». Mais les communications sont brouillées. Et comme les maitres de la guerre connaissent aussi des temps difficiles, dans le jargon du Pentagone cela devient : « une transition vers le commandement de la coalition ». Washington aurait du évaluer les perspectives avant d'évoquer Homère. Oubliez les erreurs qui se passent à l'instant, le feu ami (il viendra), les dommages collatéraux( on en a), l'axe du mal ( vieille rengaine appréciée) ; le nouveau néologisme général, c'est optique, l'optique comme dans la phraséologie des militaires et de leurs fidèles scribouillards: «l' optique émotionnelle des missiles de croisière additionnés des conférences de la coalition rappelle à tout le monde la guerre d'Iraq en 2003 ou des craintes assez répandues à propos de «l'optique d'engager la guerre», encore une fois, dans un autre pays musulman.


Atimes

11:16 Écrit par walloween dans Histoire, Monde, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : guerre, libye |  Facebook

Commentaires

"...la première guerre américaine en Afrique." Hé non! Vous avez donc oublié l'intervention militaire US en Somalie, et la retraite sans gloire qui s'ensuivit.

Par ailleurs, le seul nom de code de cette opération devrait nous rappeller que l'Odyssée, dont c'est apparement aujourd'hui l'Aube, dura plus de dix années!

Écrit par : Azrael | 25/03/2011

Les commentaires sont fermés.