UA-7101967-1

28/07/2012

le fluor abaisse le Q.I.

 

Une étude majeure de Harvard, publiée en juin 2012, confirme que le fluor abaisse le Q.I.

Si le lien scientifique entre l'exposition au fluor et la dénotation d'un abaissement du Q.I. fait partie comme certains l'ont affirmé de la théorie de la conspiration alors peut-être que les chercheurs de Harvard, qui viennent de confirmer ce lien devraient être vilipendés par la presse médicale basée sur "l'évidence des faits". Une variété d'études a démontré comment le fluor peut endommager significativement le cerveau et par voie de conséquence le Q.I. Les scientifiques de Harvard ont fait le constat que leurs résultats accrédite la possibilité des effets nocifs de l'exposition au fluor sur le développement neurologique chez l'enfant.

Les mêmes gouvernements qui ont continuellement mis en avant l'assertion que la fluorisation de l'eau soit à la fois parfaitement sure et vienne en aide aux citoyens qui en consomme quotidiennement. Dans le passé, ils ont été forcés d'appeler à un abaissement du taux de fluor dans les eaux alimentaires de distribution puisque les recherches précédentes avaient aussi établit un lien entre l'exposition au fluor comme hote d'effets neurotoxiques. Dans le dernier papier de Harvard, ceci a été rendu encore plus explicite dans ce constat des chercheurs : " Les enfants dans les zones à haut taux de fluor possèdent un Q.I. significativement plus bas." Les patients avec un Q.I. plus bas qu fait du fluor sont davantage sujets au déclenchement de tumeurs. Ce n'est pas une surprise pour ceux qui suivent ces recherches depuis plusieurs années.

Il y a assez longtemps, en 1977, par exemple des études épidémiologiques menées par le directeur de la section de cytochimie de l'Institut National du Cancer américain, le Docteur Dean Burk ont révélé que l'exposition au fluor induit une croissance des tumeurs accrue même à une part par million ( taux accepté dans l'eau alimentaire par le gouvernement des Etats-Unis). En plus de révéler un taux de croissance des tumeurs de 25% dans ses recherches, il a aussi été découvert que cela produisait des tumeurs mélanotiques en transformant des cellules normales en cellules cancéreuses et en augmentant la carcinogenèse d'autres produits chimiques. Le Docteur Burk estimait que la fluorisation avait réellement causé la mort de 10.000 personnes.

Ce n'est donc pas une surprise si l'Agence de Protection de l'Environnement a classifié le fluor comme une substance avec " une évidence substantielle de neurotoxicité developpementale". Un autre commentaire par les auteurs de l'étude explique comment le fluor attaque réellement le cerveau d'enfant à naitre en dirigeant un assaut direct sur son développement neurologique. Le fluor traverse le placenta et sa pénétration dans le cerveau en croissance, beaucoup plus susceptible aux blessures causées par les intoxicants que le cerveau mature peur mener à un dommage de nature permanente." Ceci sera-t-il pris en compte par les organisations de santé qui continuent à affirmer que le fluor est parfaitement sur ou vont-ils changer leur fusil d'épaule ?

source 

Les commentaires sont fermés.